Fermer

Les enjeux de la robotisation dans l’agroalimentaire avec Vitagora

En Novembre 2019, Manuel Nunez (Directeur commercial d’Energence) et Didier Emorine (Ingénieur technico-commercial Energence) ont rencontré Stéphanie Marulier, ingénieur au sein de Vitagora, afin d’évoquer les enjeux de la robotisation dans le secteur agroalimentaire.

Comme le rappelle Stéphanie Marulier et selon l’ANIA, le taux d’équipement robotique en France est 5 fois plus faible que celui de l’Allemagne et 2 fois plus faible qu’en Italie. Dans l’agroalimentaire plus spécifiquement, l’âge moyen de l’équipement industriel est de 19 ans et demi en France… contre 7 ans et demi en Allemagne.

Pourtant les avantages de la robotisation sont reconnus par les dirigeants d’entreprises agroalimentaires, mais des freins importants persistent comme la crainte d’une mauvaise perception en interne, le coût de l’investissement et la prudence face à la complexité de l’implantation en usine.

Sur ces points précis, Manuel Nunez et Didier Emorine ont une vision plus technique et pragmatique. Non, la robotisation ne détruit pas l’emploi, mais permet de développer les compétences des opérateurs et de créer de nouveaux postes. Par ailleurs, les entreprises qui installent un équipement robotique dans leur ligne de production peuvent être aidées grâce à des dispositifs détaillés sur le site du Symop. Enfin, l’intégration d’un équipement robotique nécessite l’intervention d’un spécialiste ayant une connaissance parfaite de l’entreprise. C’est là tout le savoir-faire d’Energence.

Retrouvez l’article original et complet sur le site de Vitagora : www.vitagora.com/blog/2019/robotisation-mythes-energence/