share

arrow_backActualités

Votre Supervision peut stopper votre exploitation.

arrow_backActualités

Votre Supervision peut stopper votre exploitation.

Actuellement, 99% des installations sont exploitées par un logiciel de supervision ou une IHM (Interface Homme Machine). Si l’intérêt est de rendre simple et convivial l’utilisation d’une machine ou d’un process, l’arrêt du superviseur peut stopper net leurs exploitations.

Elément névralgique, votre supervision peut-elle suivre les évolutions matériels et logiciels du marché ? Que se passerait-il en cas de panne de votre ordinateur ?

L'abandon des anciennes technologies:                                                                                                                  

Microsoft annonce régulièrement l’abandon de ses anciens systèmes d’exploitation. Depuis 2015, le support de Windows™ 7 est arrêté et d’ici 2 ans il n’y aura plus de maintenance. Molex annonce à son tour l’arrêt de la carte Applicom™ et APPLICOM I/O™.
Il n’est d’ores et déjà plus possible de reconstruire une machine neuve utilisant ces technologies. Il faut donc recourir à une nouvelle architecture imposant à votre logiciel de supervision ou d’IHM d’être compatible.

Votre supervision est-elle compatible?

Votre logiciel de supervision fait appel à plusieurs ressources spécifiques qui ne fonctionnent pas sur les machines et les systèmes d’exploitation actuels.

En effet, certains logiciels de supervision ne supportent pas l’Hyperthreading ou le multi-cœur qui sont devenus des standards dans le monde du PC.
La plupart des logiciels sont également protégés par une clé sur port parallèle alors que ce type de connectique est amené à disparaitre...

 

Quelle incidence?

Lors d'une panne machine, votre installation va s'arreter et il va être impossible de contrôler votre process ainsi que d'envoyer des consignes ou visualiser les alarmes.

Cela va entrainer des semaines de perturbation, avec une rupture dans la chaine d'informations et un coût financier considérable lié à la perte de production.

De plus le coût de redémarrage de l’installation peut rapidement atteindre des centaines de milliers d’euros avec un impact direct sur les ventes et la qualité produite.

 

Quel degré d'urgence?

Une fois la production à l’arrêt, il sera trop tard et les coûts engendrés seront inévitablement plus importants.

 

Quelle solution?

Faire auditer votre installation.
C’est le moyen le plus simple de faire un point sur l’existant et d’évaluer les capacités de vos logiciels à fonctionner sur les nouvelles plateformes.

 

Un contact?

Vous pouvez contacter Manuel Nunez au 06 70 82 28 48.
Il sera en mesure de répondre à l’ensemble de vos interrogations et de faire un point sur vos installations.